Boîtier : Sony a7ii

Je travaille avec des boîtiers Sony depuis mes débuts. Les boîtiers Sony ont pour eux quelques avantages déterminants pour la pratique de la photographie des Amphibiens et Reptiles, et de la petite faune de manière générale.

Premier exemple : la présence d’un écran orientable, même (et surtout !) sur les boîtiers haut de gamme permet la visée dans les positions les plus inconfortables, tout en conservant l’ensemble des automatismes de l’appareil (aucune restriction d’autofocus ou autre).

Un deuxième exemple : la visée électronique. Celle-ci fait souvent l’objet de débats plus ou moins raisonnées (sur le thème qualité et plaisir de visée de la visée numérique versus visée optique), mais ses atouts sont indéniables pour cette pratique, avec notamment la possibilité de visionner et contrôler dans le viseur les photos prises sans lever le nez de l’appareil (quel bonheur en conditions ensoleillées, lorsqu’on ne voit rien sur l’écran !).

 

 

L’acquisition du Sony a350, à l’époque (qui conservait l’autofocus avec une visée écran orientable), avait été une première petite révolution pour moi (quel bonheur pour les photos d’Amphibiens, l’appareil au ras du sol, les pieds dans l’eau au mois de février !), le passage à la visée électronique avec l’a77 en sera une deuxième. Désormais, impossible pour moi de revenir en arrière, et je ne suis même plus nostalgique de la visée optique, même celles des FF actuels.

Aujourd’hui, je travaille avec le Sony a7ii, un boîtier 24×36 relativement homogène, très qualitatif, mais de dimensions extrêmement réduites ! Ce qui idéal pour moi.

Retrouvez mon test du Sony a7ii, que j’ai testé en 2016 sur Herpetofocus.fr.

Principaux objectifs :

Sony 90mm macro OSS f2.8

C’est logiquement le premier objectif de la liste, car correspondant le plus à ma pratique photographique. Cet objectif présente, entre autres, un piqué exceptionnel (comme la majorité des objectifs macro). Retrouvez mon test du Sony 90 macro OSS f2.8 sur Herpetofocus.fr.

Cyrtodactylus australotitiwangsaensis – Sony 90 macro Oss – f6.3 1/60s

Sony Zeiss 24-70mm OSS f4

Le trans-standard classique pour le tout venant, il est d’office dans mon sac photo, pour les photos de paysage ou autre. La qualité d’image n’est pas exceptionnelle comparé à la version 2.8, mais ça reste très bon, et l’objectif est beaucoup moins encombrant…

Lac de Peyreguet – Sony Zeiss 24-70 – f4.5 1/1250s

 

Sigma Fisheye 15mm f2.8

Un objectif bien spécifique, de conception un peu ancienne, mais qui permet des clichés surprenants. Sa MAP mini est très utile, il est compact et me suit partout. Non motorisé, je l’utilise avec la bague LA-EA4 qui permet de conserver l’AF.

Lézard de Schreiber – Sigma 15 Fisheye – f18 1/60s

 

Voigtlander 15mm f4.5 Super Wide Heliar II

En UGA, j’ai fait le choix de la compacité. Ce Voigtlander n’est pas très lumineux, il a quelques défauts, il n’est pas AF, mais sa compacité est sans égale ! Il m’accompagne lui aussi absolument partout. Monté sur une bague helicoïdale, il devient polyvalant et permet de nouvelles prises de vue. Son test sur herpetofocus.fr.

Grenouille de Pérez – Voigt 15 Heliar – f11 1/125s

Tamron 70-200mm f2.8

Le 70-200 2.8 est un must-have. Je travaille depuis quelques années avec le Tamron 70-200 2.8 qui me donne entièrement satisfaction. Sa MAP mini est très intéressante, sa qualité optique est très élevée. Je testerai un jour le nouveau Sony FE 70-200 2.8…

Souris domestique – Tamron 70-200 2.8 – f5 1/125s

Sigma 400mm f5.6 Apo Macro

Parce qu’on ne peut pas se passer d’une longue focale… J’utilise aujourd’hui un Sigma 400 Apo macro. Un ancêtre, mais qui reste relativement bon, notamment pour la photo en proxi. Son remplaçant vient d’arriver : le Sony FE 100-400 4.5-5.6 GM OSS ! Autant dire qu’il va y avoir du changement !

Phrynocephalus mystaceus – Sigma 400 Apo macro – f5.6 1/640s