Test du Sony a7III – 1ère partie : enfin dans mon sac ! Les plus apportés par rapport à mon Sony a7II

Voilà déjà un an environ que Sony a présenté le Sony a7III. Ce boitier vient dans la lignée des désormais connus et reconnus Sony a7 et Sony a7II, les premiers hybrides plein formats, qui ont d’une certaine manière révolutionné le monde de la photo. Le terme est à peine exagéré, puisque même Canon et Nikon, longtemps réfractaires à la mode des mirorless haut de gamme, ont du se résoudre à sortir leurs propres propositions cette année, respectivement les Canon EOS R et Nikon Z6/Z7, quitte à rogner sur leur domination sans partage du marché des reflex « classiques » à miroir.

 

A la sortie du Sony a7III, j’avais proposé une synthèse des caractéristiques des nouveaux boitiers Sony a7III, mais aussi Sony a7rIII et Sony a9.
Aujourd’hui, j’ai enfin dans les mains ce nouveau boitier que je vais pouvoir  utiliser à plein très rapidement pour mon nouveau voyage vers Komodo et Bornéo (spoil !).

C’est le moment pour moi de vous présenter les évolutions qu’apportent cette v3 à la v2, qui déjà, à l’époque proposait un bon énorme par rapport à la version originale !

Le tableau ci-dessous présente les principales spécificités des deux boitiers.

Tableau comparatif de l’a7ii et de l’a7iii
A7 II A7 III
Capteur 24 Mpx 24,2 Mpx
ISO 50 – 51 200 50 – 204 800
Points AF 117 693
Rafale 5 i/s 10 i/s
Max Shutter speed 1/8 000s 1/8 000s
Mémoire tampon 52 JPEG 177 JPEG
Specs Vidéos – Pas de 4k
– 1080p max 60p
– SLOG 2
– 4k max 30p
– 1080p max 120p
– SLOG 2, SLOG 3, HLG
– S&Q (Slow & Quick) pour les ralentis/timeplapses
Viseur 0,71x 2,36 millions de points 0,78x 2,36 millions de points
Obturateur silencieux Non Oui
Ecran LCD 1 230 000 points 920 000 points
TouchScreen Non Oui
Stabilisation 5 axes – 4,5 IL 5 axes – 5 IL
Batterie 350 photos 710 photos
Nombre de slot SD 1 2
Poids 599 g 650 g
Tarif de lancement
1 750 € 2 300 €

On mesure déjà ici les nombreuses améliorations proposés sur le Sony a7III.

Les différences entre les deux boitiers. Sony a7ii à gauche, Sony a7iii à droite

A sa sortie, Sony a présenté son boîtier comme son appareil photo « basique » (basic camera). Euh… pour un appareil photo basique, c’est du lourd ! Sony utilise ce terme pour démarquer ses deux boitiers haut de gamme que sont le A7rIII et le A9. A moins que ce ne soit pour chambrer une concurrence à la traîne… Par basique, il faut plutôt comprendre « complet », « tout et terrain » ou encore « homogène ». Il n’est en effet pas aussi rapide que l’A9, et moins résolu que l’a7rIII, mais il propose pour un tarif bien inférieur des specs de très haut niveau, bien supérieurs à ceux des boitiers concurrents situés dans les mêmes gammes de prix.

La poignée est légèrement agrandie pour accueillir la nouvelle batterie

La nouvelle interface arrière avec l’apparition du joystick

 

Et comparé à son prédécesseur l’a7II, les améliorations sont nettes :

Qualité d’image :

Le Sony A7III est équipé d’un nouveau capteur. La résolution globalement reste inchangée le premier A7. Par contre, ce nouveau capteur « rétro-éclairé » propose une montée en Iso amélioré (l’A7II était déjà très bon), et une dynamique énorme. Bref, un capteur récent ultra performant, qui le place parmi les tous meilleurs boitiers du moment.

 

Autofocus :

C’est là une des améliorations les plus importantes apportées au boîtier. L’AF est tout simplement repris de l’A9, le boîtier accès sport et très haut de gamme de Sony, et un des boîtiers les plus rapides au monde. De plus l’ultra efficace Eye-AF est via un nouveau firmware utilisable sur les animaux ! Hâte de tester cette nouvelle mise à jour qui devrait combler les photographes animaliers !

 

Réactivité :

Là aussi, les perfomances sont en très nettes progressions… La rafale monte désormais à 10i/s, et la mémoire tampon a été triplée ! Une nette avancée, sur un domaine où le Sony a7II montrait vite ses limites…

 

Ergonomie :

Le viseur a été très légèrement amélioré. Mais la différence n’est franchement pas flagrante avec l’a7II, et sur ce point, la concurrence récente fait mieux. L’écran, est toujours orientable vers le bas ou vers le haut et là aussi, un axe de plus serait le bien venu. Sur la fiche technique, l’écran est indiqué moins résolu que sur son prédécesseur, mais elle est en fait plus ou moins identique. L’écran de l’A7II contenait, en plus des pixels RVB, des pixels blancs, gages d’une meilleure luminosité. En pratique, la différence n’est pas flagrante, et le nouvel écran consomme probablement moins. L’écran de l’A7III gagne en revanche le tactile. C’est un tactile relativement simple, qui sert quasi uniquement au choix de la zone de mise au point au toucher, mais il est fluide et tout à fait fonctionnel.

Par ailleurs, l’ergonomie fait un bon en avant avec l’apparition d’un joystick repris de l’a9 et de l’a7rIII et d’un nouveau bouton de personnalisation. D’une façon générale, le touché des boutons a été retravaillé, et l’utilisation est encore plus agréable qu’avec l’a7II.

 

L’écran orientable et tactile

 

Les autres nouveautés importantes qu’on ne voit pas au premier coup d’oeil :

  • L’élargissement de la poignée permet l’accueil d’une nouvelle batterie. Et pas des moindres, puisque cette batterie propose désormais une autonomie plus que doublée par rapport à la précédente génération ! Voilà un des principaux défauts des hybrides enfin corrigé.
  • Le boîtier accueille également un double slot SD… ça fait plaisir.
  • Il est désormais possible de travailler avec un déclenchement 100% silencieux ! Tout bonnement incroyable (presque déroutant) à utiliser, mais génial pour certaines applications, telles que la photo animalière.
  • Les si souvent critiqués menus (personnellement, je n’ai jamais eu de problèmes, mais je n’arrive pas d’une autre marque) ont été retravaillés et proposent une page de favoris, très pratique pour accéder aux fonctions les plus souvents utilisées.
  • Une nouveauté longtemps passée inaperçue, toute bête, mais qui va faire du bien : l’écran légèrement décollé stoppe le switch automatique écran/viseur. Fini les transitions non souhaitées vers le viseur durant les cadrages acrobatiques !
  • Enfin, de  nombreuses nouvelles possibilités de réglages apparaissent, comme par exemple l’introduction d’un limite basse d’obturation couplée à l’iso Auto, etc…

On le voit, le nombre d’améliorations apportées à l’a7III comparativement à l’a7II est énorme. De quoi justifier la différence de prix au lancement des deux boitiers. Une différence également lié au fait que Sony propose toujours à la vente (à un prix désormais inférieur) le Sony a7II. La marque étale ainsi sa gamme et propose des boitiers à différents prix.

L’expérience de Sony sur le marché des hybrides plein-format lui permet de proposer aujourd’hui un boîtier ultra homogène et à l’aise sur tous les terrains photographiques. Mais Sony peut encore améliorer sa copie en proposant de nouvelles améliorations à ses futurs boitiers :

  • certains concurrents proposent aujourd’hui des viseurs EVF de meilleurs qualités. Les viseurs des derniers Sony ont peu évolués sur les dernières générations.
  • un écran sur 3 axes serait un plus non négligeable. Aujourd’hui encore je suis nostalgique de l’écran orientable de mon Sony a99…
  • certaines fonctionnalités intéressantes proposées sur les précédents boîtiers ont disparues (où est passé le bien pratique mode panorama ?).

 

Bref. J’ai déjà hâte de voir la quatrième génération ! En attendant, je pars sur le terrain (et par n’importe lequel…) pour une prise en main complète. A très vite pour la deuxième partie, qui sera un retour terrain… parce qu’il n’y a que ça de vrai !

Le Sony a7 III affublé du Sony GM 100-400

 

 

À propos de l'auteur: Matthieu Berroneau

5 commentaires à «Test du Sony a7III – 1ère partie : enfin dans mon sac ! Les plus apportés par rapport à mon Sony a7II»

Vous pouvez laisser un commentaire ou Rétroliens (trackbacks) cet article.

  1. Julien - le 15 janvier 2019 à 21 h 31 min Répondre

    Je crois que l eye af sur les animaux a été annoncé aujourd’hui via une mise à jour du firmeware

  2. Matthieu Berroneau - le 15 janvier 2019 à 23 h 36 min Répondre

    Bonjour. Exact, je viens de voir ça ! Hâte de faire la mise à jour et de tester ça ! J’édite l’article…

  3. Corsand Gilles - le 18 janvier 2019 à 10 h 16 min Répondre

    Salut Matthieu tu as eu un contact avec Sony au final ?

    Effectivement nouveau firmware en vu 3.00 ! pour AIII/ RIII probablement pour Avril 2019 ….

    Bon Voyage à venir !

    Gilles

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.