Test Laowa 25 mm f/2.8 Ultra-Macro 2.5-5x – changement d’échelle

J’étais, depuis quelques temps déjà, désireux de m’équiper d’un objectif macro à fort grossissement, dépassant le rapport 1:1 de mon Sony 90 f2.8 macro. Le confinement a fini par me convaincre de franchir le pas. Le principal projet est de réaliser des plans très serrés de mes cibles préférées, les amphibiens et les reptiles. Des plans rares voire inexistants chez ces espèces. Et je souhaite également diversifier mes sujets, et me pencher sur la très petite faune. Après par mal de recherches, j’ai jeté mon dévolu sur cet objectif tout à fait particulier, permettant d’atteindre le rapport 5:1. Tout de même !

Review of Laowa 25 mm f/2.8 Ultra-Macro 2.5-5x – Change of scale

I was eager to take a new macro lens with high magnification, exceeding the 1: 1 ratio of my Sony 90 f2.8 macro. Confinement linked to the health crisis convinced me to take the plunge. The main project is to make very close shots of my favorite subjects, amphibians and reptiles: this kind of pictures of these subjects are rare or even non-existent. And I also wanted to diversify my work, and aiming for the very small fauna. After a lot of research, I set my sights on this very specific objective, allowing to reach the 5: 1 ratio!

Le Laowa 25 mm f/2.8 Ultra-Macro 2.5-5x est un objectif de la marque Laowa, une marque assez jeune dont la naissance a coïncidé avec l’avènement des hybrides. Laowa s’est spécialisé dans la création d’objectifs qualitatifs, souvent originaux de part leurs caractéristiques techniques. A titre d’exemple, la marque propose :

  • un zoom grand angle 10-18mm F4.5-5.6 en monture FE (full-frame donc) de moins de 500 g…
  • un 15mm f4 atteignant le rapport 1:1… Un objectif macro qui fait le bonheur de nombreux photographes de reptiles et amphibiens par ailleurs !
  • et encore plus dingue, un 24mm f14 tubulaire, atteignant le grossissement 2x et permettant des clichés complétement fous !

Le Laowa 25 mm f/2.8 Macro 2.5-5x est à sa manière, un original, puisqu’il permet d’atteindre le grossissement x5… Ce n’est plus un objectif macro… c’est un microscope !

The Laowa 25mm f / 2.8 Ultra-Macro 2.5-5x is a lens from the Laowa brand, a fairly young brand whose birth coincided with the advent of hybrids. Laowa specializes in the creation of qualitative objectives, often original due to their technical characteristics. For example, the brand offers:

  • a 10-18mm F4.5-5.6 wide angle zoom in FE mount (full-frame therefore) of less than 500 g …
  • a 15mm f4 reaching the 1: 1 ratio … A macro lens which is the delight of many photographers of reptiles and amphibians elsewhere!
  • and even more crazy, a tubular 24mm f14, reaching 2x magnification and allowing completely crazy shots!

The Laowa 25mm f / 2.8 Macro 2.5-5x is in its own way, an original, since it achieves x5 magnification … It is no longer a macro lens … it is a microscope!

 

Laowa 25 macro sur Sony a7iii, replié, grossissement x2 – Laowa 25 macro on Sony a7iii, folded, magnification x2

Laowa 25 macro sur Sony a7iii, déplié, grossissement x5 – Laowa 25 macro on Sony a7iii, unfolded, magnification x5

La construction est similaire en tout point aux autres produits de la marque. L’objectif est construit en tout métal, la finition est très bonne, l’ensemble donne un sentiment de sérieux et de robustesse. L’objectif est compact (en position replié surtout) et pas trop lourd. Les caractéristiques complètes sont les suivantes :

The construction is similar in all respects to the other products of the brand. The lens is constructed of all metal, the finish is very good, the whole gives a feeling of seriousness and robustness. The lens is compact (especially in the folded position) and not too heavy. The full features are:

– Formule optique : 8 lentilles en 6 groupes
– Format : Plein format, APS-C
– Stabilisation : non
– Protection : non
– Angle de champ (24 x 36) : 10,3°
– Diaphragme : 8 lames
– Ouverture minimale : f/16
– Distance minimale de mise au point : 17,3 (5x) – 23,4 (2.5x)cm
– Rapport d’agrandissement maximum : 5:1
– Dimensions : (diamètre x longueur) : 82 x 65 mm
– Poids : 400 g
– Prix : 450 euros environ.

 

C’est un objectif totalement manuel, dépourvu d’électronique. Pas d’autofocus donc, l’ouverture du diaphragme se règle directement sur l’objectif, et aucune information n’est renvoyée à l’appareil. Mais on s’y habitue vite dans la pratique, et on s’en débrouille. Evidemment, qui dit photo ultra macro dit grand besoin de lumière. L’utilisation d’un ensemble flash / diffuseur est OBLIGATOIRE !

It’s a completely manual lens, devoid of electronics. The focusing is manual, the aperture is adjusted on the lens, and no information is sent back to the camera. But you get used to it quickly in practice, and you get by. Obviously, who says ultra macro photo says important need for light. The use of a flash and a diffuser is MANDATORY!

L’ensemble avec flash et diffuseur maison – Laowa 25 macro on Sony a7iii, with light equipment and home made diffusor

Je passe tout de suite aux premières photos obtenues avec cet objectif, que je possède depuis un mois environ. J’ai évidemment débuté avec un grand classique, les saltiques (ou araignées sauteuses). Tellement belles, tellement photogéniques… Les caractéristiques des photos vous seront malheureusement incomplètes : pas de rapport de grossissement notamment… C’est le problème des objectifs sans électroniques… et de ma petite mémoire !

I immediately go to the first photos obtained with this lens, which I have had for about a month. I obviously started with a great classic, the jumping spiders! So beautiful, so photogenic …The characteristics of the photos will unfortunately be incomplete: no magnification report in particular … This is the problem of lenses without electronics and of my small memoy capacity!

One of my very first picture with this lens, Menemerus taeniatus. Probably f11, 1/250s, iso 320.

Carrhotus xanthogramma, f11, 1/125s, iso 500.

Marpissa muscosa, the fencepost jumping spider, probably f8, 1/250s, iso 160.

The famous Saitis barbipes, f11, 1/160s, iso 400.

The large Zoropsis spinimana, impossible to have the entire animal – f11, 1/160s, iso 400.

Unknow spider eating a criket – f11, 1/100s, iso 400.

Les photos s’obtiennent de façon assez simple : on sélectionne le grossissement souhaité et l’ouverture directement sur l’objectif, puis on vise, du mieux que l’on peut, en direction du sujet. Attention, le grossissement minimal est x2… c’est à dire qu’à l’inverse d’un objectif macro “classique”, la mise au point à l’infini est impossible ! Les animaux sont donc rapidement trop gros pour un cadrage large…

The photos are obtained in a fairly simple way: we select the desired magnification and the aperture directly on the lens, then we aim, as best as we can towards the subject. Be careful, the minimum magnification is x2 … that is to say that unlike a “classic” macro lens, the focus at infinity is not possible. The animals are quickly too big for a wide framing…

Oedemera nobilis – f11, 1/160s, iso 400.

Lampyris noctiluca, larva of European Glow-worm – f11, 1/160s, iso 400.

Mangora acalypha, the Cricket-bat Orbweaver – f11, 1/160s, iso 400.

A strange Machilis sp. – f11, 1/160s, iso 320.

1/30s, 1600 iso, no flash…

f11, 1/160s, iso 320.

Young stick insect – f11, 1/160s, iso 400.

A noter que la profondeur de champ est, de façon surprenante malgré le fort grossissement, souvent suffisante si le cadrage est bien réalisé. J’ai essayé aussi la méthode dite de “stacking”, qui consiste à empiler plusieurs photos afin d’augmenter artificiellement la profondeur de champ. Je ne suis pas expert en la matière, et réalise toutes mes photos à main levée… Un peu d’indulgence donc !

Note that the depth of field is, surprisingly, despite the high magnification, often sufficient if you chose the framing correctly. I also tried “stacking” method, which consists of stacking several photos in order to artificially increase the depth of edge. I am not an expert, and make all my photos without tripod. So please a little indulgence!

Common European Greenbottle Fly Lucilia sericata – Stacking of 3 pictures, with sunlight only ! 1/160s, iso 1600.

Pachyrhinus lethierryi – Stacking of 3 pictures. 1/100s, iso 400.

The Common Shiny Woodlouse Oniscus asellus. Stacking of about 5-6 pictures.

 

Et voici donc quelques clichés, en plan très rapproché, de quelques amphibiens et reptiles de la région… Certains résultats sont intéressants, parfois étonnants ! Je vous invite soit-dit en passant à lire cet article illustré grâce à quelques clichés réalisés avec cet objectif.

And here are some pictures, in very close-up, of some amphibians and reptiles in the region … Some results are interesting, sometimes surprising! I invite you to read this illustrated article with a few shots made with this lens.

 

Rainette ibérique – Iberian Tree frogHyla molleri

Deux gros plans de Crapaud épineux – Two close-up of Spiny toadBufo spinosus

Deux gros plans de Lézard des murailles – Two close-up of Common wall lizardPodarcis muralis

Deux gros plans de Vipère aspic – Two close-up of Asp viperVipera aspis

 

Trois gros plans de Cistude d’Europe – Three close-up of European pond terrapinEmys orbicularis

 

En conclusion, cet objectif est très bon, mais aussi très spécifique, et réservé uniquement à la macrophotographie extrême. Si vous n’êtes pas fan, pas motivé, pas conscient des difficultés et contraintes techniques, passez votre chemin. Sinon, cet objectif est aussi bon voire meilleur que ses concurrents, meilleur marché, relativement compact… c’est du tout bon !

In conclusion, this lens is very good, but also very specific, and reserved only for extreme macro photography. If you are not a fan, not motivated, not aware of the technical difficulties and constraints, go your way. Otherwise, this lens is as good or even better than its competitors, cheaper, relatively compact … it’s all good!

À propos de l'auteur: Matthieu Berroneau

2 commentaires à «Test Laowa 25 mm f/2.8 Ultra-Macro 2.5-5x – changement d’échelle»

Vous pouvez laisser un commentaire ou Rétroliens (trackbacks) cet article.

  1. KHELIL - le 14 mai 2020 à 14 h 37 min Répondre

    Bonjour. J’ai lu entièrement votre article et admirée vos superbes photos. Si j’ai bien compris, à défaut de contacts éléctriques, la mise au point doit se faire à la main et les réglages ouverture et vitesse au pif! Merci pour votre apport et votre aide.

    • Matthieu Berroneau - le 14 mai 2020 à 20 h 28 min Répondre

      Bonjour et merci.
      En effet, les réglages et la mise au point sont obligatoirement manuels. Mais la visée électronique du Sony a7iii facilite beaucoup de chose ;-).

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas rendu publique.